Vendredi 29 août 5 29 /08 /Août 18:01

DEPART DE SAINT-MARTIN POUR LE VENEZUELA :

Début juillet, nous reprenons le chemin pour nous mettre à l'abri des cyclones, direction le Venezuela. Nous faisons tout d'abord le tour de l'île jusqu'à Philipsburg, afin de faire le plein de gasoil, nous pensions qu'il était moins cher du côté hollandais, c'était vrai l'année dernière mais cette année, ils ont une taxe supplémentaire qui le rend plus cher que côté français, mais cela reste encore intéressant puisque nous payons en dollars. Le soir, nous avions donné rendez-vous à nos amis du catamaran LAGOON 410 « Hava Dev », Karen et Robert, leurs deux filles et leurs amis, nous prenons un apéro sympathique à bord de Chrysalide et nous décidons de faire la navigation jusqu'à Nevis ensemble. Nous partons le lendemain matin, les bateaux se suivent, on fait des photos, mais petit à petit, nous ne voyons plus nos amis et plus moyen de les joindre à la VHF, ils ont en fait décidé de s'arrêter plus près. Il est vrai qu'ils ont un chien à bord et qu'il faut le faire descendre à terre pour ses besoins.

A Nevis, nous en profitons pour regarder les différents e-mails que nous avons reçus car nous avons la WIFI gratuite à bord, ce qui est quand même assez pratique. 

Le lendemain matin, nous partons assez tôt, vus les vents nous pensions aller directement jusqu'à la Martinique mais arrivés au niveau de Montserrat, le vent monte, les vagues aussi, des grains blancs (pluies fortes avec du vent), nous font changer de programme, alors direction la Guadeloupe, qui est moins loin et nous pensons y arriver avant la nuit. Effectivement, nous arrivons à la baie de Petite Anse, petit mouillage assez agréable où nous pouvons nous reposer après cette navigation très inconfortable. Là aussi nous avons la WIFI, c’est bien pour la météo.

Le lendemain matin, nous reprenons la navigation vers la Dominique où là aussi, nous avons des grains blancs avec des vents à plus de 45 noeuds (ce sont en fait les répercutions du cyclone Bertha, qui va en direction de la Floride). Nous longeons toute la Dominique pour nous arrêter à la capitale Roseau, que nous ne connaissons pas, nous décidons de faire notre mouillage devant un hôtel appelé ANCHORAGE hôtel, un local arrive avec sa barque pour nous proposer de nous amarrer à une bouée qu'il faudra payer 10 $ US, mais en toute sécurité pour le bateau. Je lui demande où acheter quelques fruits et légumes et il me propose de nous emmener au marché. Je trouve une diversité de fruits et légumes fabuleuse, à des prix vraiment intéressants (l'idéal est de payer en dollar EC, monnaie utilisée dans plusieurs îles des caraïbes), et en plus des produits locaux, ce n’est pas comme à Saint-Martin où tous les fruits et légumes sont importés.

Nous reprenons la navigation pour la Martinique dès le lendemain matin et nous arrivons comme prévu dans la baie de Sainte-Anne afin de retrouver nos amis Françoise et Alain du catamaran LAGOON 380 "JERKAT", avec qui nous avions passé d'agréables moments l'année précédente au Venezuela.


Le soir, nos amis nous invitent tout d'abord à l'apéro puis à manger car nous avions tant de choses à raconter que l'on n'arrivait pas à s'arrêter. Etant basé en Martinique, ils connaissent les lieux comme leurs poches, ce qui nous aide beaucoup.

Nous faisons notre approvisionnement complémentaire au Leader Price (pratique avec le ponton pour les dinghys) car nous savons qu'au Venezuela nous ne trouvons pas tous les produits que nous utilisons et qu'il est préférable de faire un petit stock. Par exemple, nous ne trouverons pas de sucre en morceaux, de plats cuisinés en conserve (paëlla, chili carne et autres....), même les boites de haricots verts sont différentes, du fromage qui se garde, des yaourts, etc...

Philippe rencontre à la marina du Marin, le bateau "Jully", Karina, Thibaud et leurs enfants, des amis dont on avait fait la connaissance au Cap Vert et que l'on avait revus à St-Martin puis aux îles vierges. Ils sont rentrés de leur année sabbatique il y a maintenant un peu plus d'un an et reviennent sur leur bateau pour une quinzaine de jours de vacances. Quelle surprise et quel bonheur de nous retrouver. Ils nous invitent le soir même sur leur bateau où Karina nous prépare un petit repas sympa, comme elle sait si bien le faire.



Philippe répare le moteur, il faut changer le silent bloc, honnêtement je n'y connais rien mais en tous les cas en Martinique c'est hors de prix!!!!

La veille de partir, nous retrouvons aussi nos amis québécois Chantal et Olivier du bateau "AYEUR" qui étaient à St-Martin et qui ont pris le chemin de l'arc antillais et du Venezuela et peut-être plus loin encore. Ils viennent le soir même à bord boire l'apéro avec nos amis Françoise et Alain. On est débordé, on commence à connaître vraiment beaucoup de monde et depuis que nous sommes en Martinique, nous n'avons pratiquement jamais mangé à bord.



Le lendemain, tout est OK, on peut partir, direction tout d'abord pour Margarita mais finalement voyant que l'on passait pas très loin des Testigos, on fait une halte d'une soirée, histoire de dire bonjour à Chonchon et se reposer car nous avons naviguer toute la nuit précédente.




Pendant la navigation, il se passe une catastrophe, Philippe décide de nettoyer le coffre à produits d’entretien, il sort tous les produits dont une bombe de mousse polyuréthane qui rapidement explose et la mousse se retrouve partout dans le cockpit, sur les panneaux solaires, le dinghy, bonjour les dégâts !!!! Si quelqu’un a une solution miracle pour tout enlever sur le gel coat, n’hésitez pas. Arrivés à Margarita à Porlamar, ville qui ne me plaît toujours pas avec ses immeubles mais c'est une étape obligée pour faire les formalités, le gaz et un approvisionnement avant de partir dans les îles.

 Nous rencontrons les biquets, amis de Françoise et Alain, mais aussi que Philippe avait rencontré à St-Martin début 2007 car ils cherchaient à acheter un catamaran (dommage c’était un peu trop tôt pour nous). Ils nous avaient donné les coordonnées de leur site car ils ont fait les San Blas, archipel magnifique au large de Panama où habitent les indiens cunhas, endroit que nous avions très envie de connaître.

Biquette (petit nom qu’ils se sont donnés Biquet et Biquette !!!) nous invite le soir sur son catamaran « VOYAGE » car elle organise un apéritif avec des amis qui pourraient nous donner des informations sur des endroits du Venezuela que nous ne connaissons pas encore.

La soirée se finit finalement par un délicieux repas que Biquette avait préparé, pulpe et riz, et musique, danse, c’est la fête !!!! Nous avons passé une super soirée, quelle ambiance et nous sommes vraiment ravis d’avoir fait plus amples connaissances avec les Biquets.

Le soir même, Biquet nous annonce qu’il nous invite tous à l’anniversaire de Biquette quelques jours plus tard à Tortuga, Valérie du catamaran « Yassa » est stupéfaite car il s’agit ce même jour de son anniversaire aussi. Ouah vous imaginez la FIESTA !!!!

Dans les jours qui suivent, nous décidons de faire une régate avec Voyage, Kermija et Gentiane (qui étaient aussi à la soirée), Toi et moi, des amis de Jerkat, que nous avions vus en Martinique et des amis de Kermija.


Nous partons en direction tout d’abord de Cubagua, c’était joli de voir tous ces voiliers, on part un peu timide, il n’y a pas beaucoup de vent, Philippe décide de mettre le Genaker (voile très fine et plus grande utilisée lorsqu’il n’y a pas beaucoup de vent) et nous voilà propulsé, nous perdons de vue les 4 bateaux qui sont partis en même que nous et rattrapons et doublons TOI et MOI qui étaient partis une bonne demi-heure avant (dommage Charles n’a pas eu le temps de sortir son appareil photo).

Arrivés à Cubagua, nous annonçons à la VHF que nous invitons toutes les personnes de cette régate à un apéro.



Nous passons une très bonne soirée mais il ne faut pas se coucher trop tard car demain matin, nous partons de bonne heure pour Tortuga.

Nous devons retrouver nos amis du « Chat beauté » (que nous avions connus à St-Martin et qui étaient partis pour une année sabbatique) à Tortuga pour leur apporter du matériel pour leur bateau. Espérons que l’on réussisse à se retrouver car nous n’avons plus de nouvelles et nous leur avions donné RDV à Carenero, mouillage de Tortuga que nous apprécions particulièrement.

En cours de navigation, nous apprenons que nos amis nous attendent à la playa de Caldera, ce qui nous arrange car tous nos amis avec qui nous naviguons prennent cette direction et la fiesta de Biquette et Valérie doit se faire dans ce mouillage.

Nous arrivons dans l’après-midi et nous sommes heureux de retrouver nos amis du « Chat beauté » qui nous invitent à prendre un rafraîchissement sur leur bateau dès notre arrivée.



Le lendemain commence l’organisation de la fiesta qui se fera chez « Moncho », pêcheur très sympathique connu pour organiser des repas chez lui.

Les deux Philippe (Biquet s’appelle en fait Philippe aussi) vont de bateau en bateau pour savoir qui est intéressé par cette petite fête car plus on est de fous plus on rit, il décide d’ailleurs d’y mettre un thème c’est de venir « sexy » !!!!  Au total, nous serons 33 personnes !!!

Le matin même, Moncho passe de bateau en bateau pour savoir qui souhaite venir avec lui pour pêcher des poissons pour la soirée, sa barque se remplit. En général, les femmes restent à bord pour préparer soit des salades soit des gâteaux.



Le soir même, chacun arrive dans des tenues, plus étonnantes les unes que les autres et il est décidé de faire un concours des couples les plus sexy et nous devons défiler devant l’assemblée.









Quelle ambiance, cette petite fête et pendant le repas, nous nous apercevons que René et Babeth du catamaran « ATSANI » que nous venons de rencontrer, connaissent très bien nos amis qui sont partis avec nous de la Rochelle, Cathy et Jean-Louis du catamaran « MAROINE » car ils ont fait différents mouillages avec eux (à Essaouira, Lanzarote), le monde est vraiment petit.

 

 

 

 

 

Résultat du concours : les premiers seront les bateaux MILO ONE et leurs amis brésiliens, deuxième les BIQUETS, troisième « CHRYSALIDE » et quatrième « YASSA » (voir photo).






Nous avons bien ri, bien mangé, bien dansé, ça fait du bien de s’éclater de temps en temps !!!!

Les jours suivants, nous devons partir assez rapidement en direction de Carenero sur le continent pour récupérer la cousine de Philippe, Catherine, Yannick et un de leurs fils Gary, un jeune homme de 15 ans vraiment adorable, tout comme leurs parents d’ailleurs.

 

Le prochain article sera sur Carenero et les Roques. A très bientôt. Cathy

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par Cathy - Publié dans : Les vacances sur Chrysalide
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mardi 19 août 2 19 /08 /Août 15:22

JUIN 2008 : PREPARATIFS ET DEPART DE YOANN

Yoann nous a fait part de son réel désir de rentrer en métropole, d'une part pour revoir la famille, mais aussi et surtout pour retrouver une vie dite "normale" et terrienne. La vie en bateau commençait à le peser et nous avions ressenti qu'il n'était pas bien. Les départs répétés de tous ses copains bateaux ont entraîné chez lui un petit coup de "blues" de sa vie antérieure (pourtant la vie en bateau avait l'air de bien lui plaire (voir photos).







Le problème c'est qu'il faut que l'on vende le bateau pour pouvoir rentrer et que pour l'instant nous n'avons pas encore eu de touche sérieuse.

Yoann était prêt à rentrer sans nous en attendant la vente de celui-ci, tout d'abord chez sa mémé et son pépé (qui lui ont cococté un chouette programme de vacances) puis dans un second temps et pour la rentrée scolaire chez sa tata Patricia qui nous avait proposé auparavant de le prendre si besoin et nous la remercions beaucoup.

Courant juin nous avons organisé donc son départ, avec une petite fête avec ses copains et copines, achat de la valise (car nous n'en avions pas), achat de vêtements plus adéquats pour la métropole, dernière sortie bateau avec son meilleur ami Jean-François et toute sa famille, qui ont eu la gentillesse de le garder lorsque nous avions des clients. Nous voulions qu'il en profite au maximum avant son départ.




Auparavant, nous avions été contacté par des journalistes de l'émission de France 2 "Tout quitter pour changer de vie" animée par Jean-Luc Delarue, tout d'abord en mars puis courant mai. Les interviews se sont succédés, Yoann aussi a répondu aux multiples questions des journalistes et ils étaient prêts à filmer la semaine qui précédait le départ de Yoann ainsi que les préparatifs, l'école et le départ à l'aéroport, etc... J'avais même demandé toutes les autorisations!!!! Mais finalement, notre histoire se passe trop bien pour passer à la télé (hormis le départ de Yoann). Ils auraient préféré que ce soit le début de notre voyage et que l'un d'entre nous ne soit pas du tout d'accord.

Donc nous avons finalement organisé son départ avec moins de stress et sans caméra. Honnêtement, je pense que ce n'est pas plus mal car la semaine qui a précédé le départ de Yoann a été très chargée sans cela.

Philippe a organisé un tour de jet ski avec Yoann, que tous les deux, que Stéphane du stand d'activité de l'hôtel Beach Plaza lui a offert et il nous a proposé de faire la petite fête sur la plage de l'hôtel. Yoann a tenté de le conduire mais il a très rendu les commandes à son père parce l'engin était quand même très puissant!!! (je n'ai pas de photo, dommage).

Cette petite fête a donc eu lieu le mercredi 11 juin, afin de faire un goûter agréable et sympathique, nous avions mis des tables et un barnum sur la plage (qu'Eva et Jerry nous avait prêté, voir photos avec chacun d'entre nous). Yoann était bien entouré (voir photos). Les enfants étaient ravis de se baigner et l'après-midi s'est très bien passée. Corinne est restée avec ses 2 filles (voir photo) ainsi que les parents de Jean-François (nous n'avons malheureusement pas les photos de tous le monde) et Eva et Jerry.







Le vendredi 13 juin, j'ai emmené à l'école de quoi faire un bon petit goûter avec les camarades de classe et sa maîtresse a fait des photos toute la journée.






Le soir, nous avons fêté mon anniversaire avec des bateaux copains (Ptits Loups 2, Vamos et Flipper 3), petite soirée très agréable.



Mais nous voilà très vite arrivé au grand jour le dimanche 15 juin, il faut se rendre à l'aéroport!!! Yoann est tout excité, il n'a jamais pris l'avion. Corinne et ses filles (nos amis du restaurant le Bar de la mer)  rentrent aussi et prennent Yoann avec elles, ce qui permettra à Yoann un retour tout en douceur avec des personnes qu'il connait bien. 

Nous arrivons à l'aéroport pour l'enregistrement des bagages et nous allons au restaurant qui donne sur le lagon où nous avons laissé le dinghy (annexe)  avec lequel nous nous sommes rendus à l'aéroport.


Et surprise, toute la famille de Jean-François (le meilleur ami de Yoann) arrive pour dire aurevoir à Yoann et ils sont restés jusqu'à son départ. Yoann était ravi de pouvoir jouer une dernière fois avec Jean-François, son petit frère et sa grande-soeur.

Les derniers moments ont été très émouvants pour moi mais Yoann semblait tellement heureux de partir et de prendre enfin l'avion (chose qu'il rêvait de faire un jour).

Je savais qu'il était pris en charge dans l'avion puis à son arrivée par Laurence (une cliente fidèle qui repartait aussi de Saint-Martin) qui a bien voulu prendre le relais une fois à Paris car Corinne devait s'empresser de prendre un autre avion. Christelle, ma meilleure amie, l'attendait depuis plusieurs heures à l'aéroport car l'avion a eu du retard.

Christelle gardant Yoann quelques jours, avait prévu de son côté, de lui permettre de revoir ses amis et amies de St-Clair/Epte où nous habitions, et nous la remercions encore d'avoir organisé tout cela. Ensuite, elle a emmené Yoann chez mes parents accompagné de ses parents. La première chose que Yoann a fait c'est d'aller voir si son vélo était toujours là et d'aller voir la cabane en bois que sa mémé a faite pour ses petits enfants.

Mes parents ont emmené Yoann chez ma soeur lui permettant de revoir son cousin Nicolas et ses cousines, Laura, Manon et Justine et afin qu'il prenne connaissance avec sa future école où il a passé un après-midi. Son maître a eu la gentillesse de m'envoyer des e-mails pour se présenter, il a lui même pas mal voyagé et aimerait que Yoann fasse partager de son expérience à toute la classe. Nous avons le projet de mettre en lien la classe de CM2 de St-Martin avec celle de Yoann dans le nord. Ensuite mes parents sont allés à Bergerac chez mon frère Philippe où Yoann a pu retrouver son cousin Mathieu et sa cousine Elise, qui sont remontés chez mes parents en vacances.
Vers le 15/08/2008, mes parents ont emmené Yoann revoir la grand-mère de Philippe qui a eu 100 ans cette année. Elle était très contente de revoir Yoann et de voir les photos que nous avions préparées à son attention. Ensuite, ils ont pris la direction du nord pour permettre à Yoann de commencer à prendre ses repères chez ma soeur. Yoann a emporté avec lui deux petits pigeons qu'il a recueilli chez mes parents et dont il doit s'occuper car ils n'ont plus leurs parents.

Au jour d'aujourd'hui, nous sommes aux Roques au Venezuela (à l'abri des cyclones) dans un archipel magnifiques d'une quarantaine d'îlots.

Yoann me manque énormément et j'aimerais tant le serrer dans mes bras. C'est la première fois que nous sommes séparés et j'avoue que j'ai l'impression qu'une partie de moi est partie. Hier nous l'avons eu longuement sur skype et il est vraiment épanoui et heureux d'être en métropole, il ne désire pas du tout revenir sur le bateau, seuls ses parents lui manquent...

Mon prochain article portera sur les îles du Venezuela et en particulier sur les Roques. A très bientôt. Bises à tous et à toutes. Cathy

Par Cathy - Publié dans : LA VIE A ST-MARTIN
Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus